icones/haut.gif
icones/gauche.gif

.. Hors contexte ..

La porte blindée d’un coffre à la Banque de France

Enfin seuls. Le soleil se réverbère violemment sur la neige et m’éblouit. Mais pour rien au monde je ne remettrais mes lunettes : je sais combien cette lumière peut mettre mes yeux verts en valeur.
- Angeline ?
- Oui ?
Mon coeur bondit comme à chaque fois qu’il prononce mon nom. Il me semble si musical quand c’est lui qui le dit.
- Il y a quelque chose que je voudrais te dire.
- Vas-y, je t’écoute.
Je n’en peux plus ; je suis en train d’imploser à défaut de pouvoir lui montrer déjà mes émotions.
- C’est que... Euh... Je ne sais pas trop...
- Allez, jette-toi à l’eau !
J’essaie de retenir un petit rire idiot façon cruche amoureuse qui pourrait me porter préjudice en cet instant précis. Je pose ma main sur son avant-bras en signe d’encouragement. En fait, je m’y accroche presque. Je suis suspendue à ces mots qu’il ne me dit pas... Pas encore...
- C’est à propos de...
- Oui ?
Oups ! Celui-là m’a échappé ! Il faut vraiment que je me calme !
- Euh... Il y a quelque chose qui ne va pas ?
- Non, non ! Je t’écoute.
- Et bien voilà : c’est Alice.
- Alice ?
Quoi Alice ? Non mais c’est pas vrai ! Qu’est-ce qu’elle vient faire dans cette conversation entre toi et moi ? Depuis le temps que j’attendais ce moment !
- Et bien tu dois t’en douter un peu, non ?
- Me douter de quoi ? Non, vraiment, je ne vois pas...
- Hmmm... Comment dire ? Je suis hyper attiré par elle. Et c’est pas juste une lubie... En fait, je suis carrément fou d’elle. Je voudrais être tout le temps avec elle, l’épouser même !
- Alice ?
- Oui, Alice. Vous êtes amies, non ? Tu voudrais pas, je sais pas, tâter un peu le terrain pour moi ? Je me sens tellement con là... C’est vraiment la première fois que ça me fait ça, mais là, j’ose même plus lui parler...
- Alice ?
Vlam ! Dans les dents ! A côté de ça, même la porte blindée d’un coffre de la Banque de France dans la gueule, c’est une caresse... J’y crois pas. Non seulement, il voudrait épouser Alice, mais en plus il me demande de lui arranger son coup... Mon coeur vient de s’arrêter. Net. Putain, comment ai-je fait pour ne pas m’en rendre compte ? Tout ce temps qu’il passait avec moi, c’était pour être avec elle. Je crois que je vais pas m’en remettre. Personne n’aurait un défibrillateur dans la poche ? Souris, Angeline, souris...
- Angeline, ça va ? Tu dis rien ?
Souris, Angeline, souris...